• « Le concerto n° 5 op. 37 pour violon du compositeur belge Vieuxtemps est au programme. Après une longue introduction de l’orchestre, le ton est donné : la violoniste s’attaque à une œuvre magistrale, d’une virtuosité époustouflante. Cordelia Palm s’impose avec maestria et offre une prestation d’une musicalité sans faille dans cette œuvre de 18’  jouée d’un seul tenant. Elle enchaîne avec le Concerto n° 1 op. 20 de Saint-Saëns tout à fait contemporain du précédent. Là encore c’est la haute voltige ! Le violon danse, chante ! La soliste exalte l’expression de cette difficile partition … »  (D. Baychère)

 

  • « Cordelia Palm a été sublime dans les quatre saisons de Vivaldi,   époustouflante de virtuosité » (A. Layrisse)

 

  • « Dans le double concerto de Bach, …magnifique sonorité expressive de Cordelia Palm » (R. Sabon)

 

  • « Splendeur  poétique  et  musicale  qui  nous  est arrivée  par  la  grâce  de Cordelia Palm. Dans les quatre saisons de Vivaldi, dans son phrasé d’une beauté envoûtante, elle est apparue comme une grande styliste » (E. Maby)

 

  • «  Cordelia Palm, quant à elle, avec un jeu tout en douceur, expressif mais sans outrance, faisait preuve d’une virtuosité hors du commun. »

 

 

© 2020 Cordelia Palm

  • YouTube
  • Facebook